Kuala lumpur alternatif blog raton reveur

Kuala Lumpur ?  L’ennui avec les comparatifs sur internet, c’est qu’ils ne vous donneront pas les bonnes adresses. Pas les petits recoins cachés. Pas les lieux loin des attractions touristiques trop connues. Vous prévoyez un voyage et vous avez envie de découvrir le Kuala Lumpur alternatif ? Voici une liste de quelques adresses à ne pas manquer pour découvrir les trésors de la ville !

Kuala Lumpur, ce qu’il faut savoir

Kuala Lumpur EST une grosse ville. Soyez prévenus. Le genre de grosse ville qui croule sous la chaleur et la pollution. La grosse ville où on ne voit pas les étoiles le soir. La grosse ville entourée de building. A partir du moment où vous avez bien cela en tête, vous ne pouvez pas être déçus. Attention, je ne dis pas que c’est une grosse ville désagréable, juste que c’est une grosse ville et il faut le savoir.

 

# 1. Manger végane à Kuala Lumpur à volonté dans un temple bouddhiste

Il y a peu d’endroits vraiment véganes à KL. Les lieux recensés sur Happy Cow sont rares. Si vous n’aurez pas grand mal à manger végétarien, s’assurer de l’absence de traces d’oeufs ou de laitage peut vite relever du défi. Si vous voulez manger dans une adresse cachée et authentique, n’hésitez pas une seule seconde à aller au Dharma Realm Guan Yin Sagely Monastery. Dans l’arrière de ce temple, une grande cantine de l’apparence d’une usine industrielle sers des plats entièrement végétaliens. Il s’agit d’un buffet où vous pouvez prendre votre assiette et la remplir le plus possible. Nombreux légumes, simili carnés et autres spécialités au programme. Le prix de l’assiette dépend de ce que vous mettez dedans. A titre indicatif, la mienne débordait presque et j’en ai eu pour 11 ringgits (environ 2 euros).

# 2. Prendre une bière dans le repère néo-hipster de Foro

Kuala Lumpur est une ville d’immeubles. Les lieux cachés sont bien à l’intérieur de ces derniers ! Si vous cherchez un endroit posé et tranquille, n’hésitez pas à entrer à Foro. Ce petit café-bar-concept store a une déco très végétale avec des tapis aux motifs orientaux et des plantes vertes. Un côté néo-industriel avec des murs en béton brut, une programmation éclectique avec une scène qui accueille associations et jeunes artistes indépendants, une librairie internationale et un café cosy. Il n’en faut pas plus pour faire de Foro le lieu où tous les européens ou hipsters locaux sempblent se retrouver autour d’une bière !

Kuala lumpur alternatif blog raton reveur

#3. Danser sur de la techno au sommet d’un gratte-ciel à l’Elyseum

Il n’y a pas beaucoup de boîtes qui proposent de la techno à Kuala Lumpur. Pour ne pas dire qu’il n’y en a pas du tout. A part l’Elyseum. Située au 30ème étage d’un très haut gratte-ciel et passe du bon son jusqu’à 6h du matin. Une partie de la boîte est située en terrasse où vous aurez une vue imprenable sur la ville de nuit et les Petronas.

#4. Se déplacer en Grab à Kuala Lumpur, le Uber local

Le grand moyen de transport utilisé à Kuala Lumpur est le Grab. Taxi privé à l’image d’Uber dans sa version asiatique. Un déplacement vous coûtera en moyenne 5 ringgits, soit 1 euro. L’application est très simple d’utilisation et existe dans sa version anglaise. Sélectionnez un point de rendez-vous, une adresse et pof. La voiture de votre chauffeur est indiquée (son modèle et sa couleur sont précisés pour bien s’assurer que vous la trouverez). Vous avez la possibilité de payer en cash et de ne pas indiquer vos coordonnées bancaires. Solution assez pratique pour éviter les taxes internationales.

Vous voulez vraiment avoir l’air d’un local ? Appelez votre chauffeur de Grab « boss ». Tout le monde dis ça 😉

Vous prévoyez une visite à KL ? N’hésitez pas à laisser un commentaire pour que je puisse vous donner d’autres conseils !

Share: