Tu le sais, je suis végane. Mais ça n’a pas toujours été comme ça. Je te dirais même que j’ai mangé de la viande jusqu’à mes 18 ans. Pourtant, enfant, je me souviens très bien de plats que je ne supportais pas et qui ont marqué ma mémoire. Petite rétrospective.

 

On a tous été enfant un jour, et les enfants, c’est bien connu, c’est difficile. Je me fascine pour la diversification alimentaire et je ne sais pas du tout comment je gérerai les miens si j’en fais un jour. Mais je sais que certains souvenirs d’enfance me laisse pantoise. Des gros caprices, des soirées à passer devant une assiette en refusant de manger aux aliments boudés avec force face au célèbre « Mais il faut goûter », on dit que les enfants n’aiment pas les légumes. Moi je me souviens très bien ne pas du tout avoir aimé certains produits d’origine animale.

Le boudin noir

Je suis obligée de le mettre en top 1 sur ma liste tant je pense que le boudin noir a été un aliment traumatisant de mon enfance. Mes parents viennent des Antilles et le boudin était une institution. Enfant, je pouvais passer des dîners à hurler et me cacher sous la table quand j’en voyais dans mon assiette. Puis jeune ado, j’ai vu un oncle en préparer à partir de sang frais. Je suis végane, je n’aurai jamais eu l’occasion de me réconcilier avec le boudin. Mais ça ne manque pas.

Les cailles

Sur la table de Noël, on avait souvent des petites cailles rôties. Et il fallait leur casser les os pour les manger. C’était une sensation abominable. Je pense que le fait de voir des choses qui ressemblaient autant à des oiseaux réveillait tout doucement ma dissonance cognitive. Je sais que les cailles me faisaient pleurer et que j’étais toujours triste à l’idée d’en manger.

Les crevettes

Enfant, les crevettes m’effrayaient. Elles avaient de toutes petites pattes, des yeux noirs globuleux et en leur ouvrant le ventre, parfois on pouvait y trouver des oeufs. Je détestais les crevettes et je me souviens avoir mit beaucoup, beaucoup, beaucoup de temps à trouver que les décortiquer était un acte normal.

Le yaourt au fruit

Qui a inventé le yaourt au fruit ? Celui qui te laisse un arrière-goût un peu rance sur le palais et qui a une texture bizarre ? Ou il fallait le touiller pour le rendre liquide comme de la bouillie qu’on aurait régurgité, ou il fallait apprécier son côté légèrement visqueux sur le bout de la cuillère. Sans parler du « petit lait » qui était présent dans le pot à l’ouverture. Ce n’était juste. Pas. Bon.

Les oeufs

Je ne sais plus trop quand j’ai décrété que je n’aimais pas les oeufs, mais je me souviens que du jour au lendemain, quelque part pendant l’adolescence, l’odeur des oeufs a commencée à devenir insupportable. Des omelettes, des oeufs au plat, des oeufs brouillés. Ca sentait bizarre et ça me soulevait des hauts le coeur.

 

Et toi doux raton ? Y avait-il des aliments que tu détestais lorsque tu étais enfant ?

Share: