A toi qui est devenu vegane raton reveur blog devenir vegane

Iel est devenu végane.

C’est un petit mot que tu trouves en ouvrant ta boîte mail, ta messagerie Instagram, ou une révélation à la voix mouillée lors d’un dîner de retrouvailles. Ca commence souvent avec un grand pic d’excitation pour dire « Tu sais, c’est décidé. C’est sûr. Je suis végane. »

A toi, l’ami.e qui m’a dit un jour « J’ai envie d’arrêter de manger des animaux », j’ai envie de te faire un énorme câlin.

J’ai envie de te dire que non, ce ne sera pas facile.

Oui, tu auras mal. Le fromage va te manquer. Puis en société parfois, devant le regard des autres, tu seras désolé d’être végane. Tu auras peut-être un jour envie de faire du militantisme à caillasser des boucheries, ou tu pesteras en cuisine à essayer de faire monter en neige du jus de pois chiche qui ne fonctionne pas.

J’ai envie de te prêter mes bras pour te réfugier les jours où ça ira mal.

A ceux où tu te sentiras seul à table en face d’une option de salade défraichie sans sauce ou à un barbecue où tu devras regarder les autres en mangeant du pain. Aux premières engueulades aux repas de familles, quand tu auras de la bile dans la gorge et des sanglots aux bords des yeux. Aux piques de l’oncle Bertrand ou aux biscuits-qui-oups-avaient-du-beurre-quand-même-c’est-pas-la-mort de l’amie Ginette.

J’ai envie d’éponger tes larmes

Pour toutes les nuits où tu te réveilleras avec des sursauts d’angoisse en revoyant les images d’abattoirs. Aux moments où ce jour là, tu n’arrivera peut-être pas à passer devant le rayon boucherie sans avoir mal au coeur. A tes premiers débats avec des carnistes qui te pousseront à bout en te rappelant les canines des lions et le cri de la carotte.

J’ai envie de t’offrir un regard plein de soutien quand tu entendras les gens te répéter qu’ils aiment les animaux et qu’ils les respectent en les mangeant. Parce qu’un jour, on a tous été comme ça.

J’ai aussi envie d’accueillir ta joie des petits riens qui font les tous.

Le jour où tu entreras la première fois dans un sanctuaire et que tu verras les animaux dans les yeux en te rappelant à quoi servent tes combats. Celui où au resto, tu trouveras une option pour toi sur la carte. Le jour où tu t’aperçevras doucement mais sûrement que le monde fait un pas de plus loin de la cruauté.

J’ai envie de te montrer tous mes petits refuges sur Paris et ailleurs.

J’aimerai te voir déambuler dans les couloirs de la Veggie World, aller aux soirées du Tago Mago, rouler sur les plages du Surf Camp et danser au Smmmile Festival. J’aimerai te dire que peu importe l’endroit où tu iras, tu en auras d’autres, des mangeurs de salade. Et que même au bout du monde, tu seras accueilli dans un resto végane comme un vieil ami.

J’ai envie de te dire aussi que tu fais le bon choix.

Et que je suis fière et heureuse. Si j’ai pu t’influencer, un tout petit peu, avec mes déjeuners bizarres, mes remarques ou mes conseils.

Toi qui m’a dit que tu étais devenu végane, merci.

Et toi tout doux raton, tu en connais amis qui ont passé le pas ?

Share: