Avis passer son permis en province

Le mois dernier, j’ai craqué. Je me suis dis que j’avais vraiment très envie de passer le permis avant de partir faire mon petit périple à l’étranger – je pense que mes souvenirs de fille perdue dans un petit village finlandais au milieu du rien ont durablement marqué ma conscience -. Alors j’y suis allée à fond et j’ai voulu passer mon permis en province. Quel bol, il y a une petite société qui s’appelle tout à fait comme ça. Passer son permis en province est une entreprise qui vous promet de passer votre permis sur des petites routes tranquilles à la date que vous voulez moyennant investissement financier.

Je vous ai déjà parlé de mes mésaventures concernant le permis de conduire. Je n’aime toujours pas vraiment conduire. Cette histoire m’énerve et j’ai hâte qu’elle se termine. Cette série d’article concernant le permis de conduire vise à retracer le parcours d’un raton au volant. Je suis dans le train, je rentre de Marseille, et j’écris un article sur mon avis Passer son permis en province. J’espère que ce retour d’expérience pourra vous être utile.

Avis Passer son Permis en Province, l’histoire d’une démarche

Venons-en à Passer son Permis en Province. Le deal est simple :

-> Une date de permis quand vous voulez
-> Des heures de conduite avec une auto-école sur place pour bien apprendre le parcours d’examen
-> Hébergement et transports pris en charge

Pour la modique somme de 890 euros.

Avis Passer son permis en province

Ouais, ça coûte cher le permis

Autant vous dire que j’étais déjà bien agacée avec mon expérience du permis de conduire et que j’en étais arrivée à un point où dépenser un mois de loyer pour avoir la certitude d’avoir ce fichu papier avant de partir commençait à devenir quelque chose d’envisageable.

Je me souviens que mes parents avaient légèrement froncés le nez. Mais comme je suis étudiante freelance et financièrement autonome, j’avais les économies nécessaires pour m’avancer dans cette ô combien périlleuse aventure sans souci.

Les démarches et l’inscription, avis Passer son Permis en province

Passer son Permis en province, on y arrive par deux voies. Le SEA et le bouche à oreille.

Petit interlude webmarketing, SEA, dans le milieu, ça veut dire publicité payante. Celle que vous voyez dans votre fil d’actualité Facebook ou dans les premiers résultats des moteurs de recherche. Ca fonctionne. Passer son Permis en province ont un site simple et efficace qui donne toutes les indications nécessaires pour les contacter.

C’est une minuscule agence dans un bureau-placard, près de Gare de Lyon. Ils sont ouverts en soirée et les dimanches. Réactifs et efficaces au téléphone. Chez Passer son Permis en province, on ne tergiverse pas. Quand on passe le seuil de la porte, c’est déjà bien souvent parce qu’on sait qu’on est prêt à payer la somme nécessaire pour passer son permis loin de la région parisienne. Alors les choses vont rapidement. Vous avez besoin d’emmener votre dossier Cerfa 02, une attestation de domicile, une pièce d’identité. Et un chèque.

Avis Passer son permis en province, une arnaque au niveau du prix ?

Oui. Non. Non en fait. Le prix s’entend.

Disons qu’un billet de train coûte environ 100 euros, soit 200 euros l’aller-retour. Deux nuits d’hôtels 100 euros. Dix heures de conduite sur place 500 euros. Ca fait déjà 800 euros. Globalement, ils ne se mettent qu’environ 200 euros dans la poche.

Là, où le prix coince c’est que le forfait de Passer son Permis en province n’est pas modulable

J’explique.
Vous avez un hébergement sur place et pas besoin de payer l’hôtel ? Vous payez pareil.
Vous pouvez descendre en province par vos propres moyens sans prendre le train ? Vous payez pareil.

Enfin. Lorsque j’ai fait souligné que l’une des clauses du contrat signé – j’aime mes cours de droit plus que tout au monde- prétendait une réduction forfaitaire, la réponse a changé comme par magie. On m’a annoncé qu’on pouvait faire 75 euros de réduction pour le transport. Et 100 euros pour l’hôtel.

L’organisation un critère d’avis Passer son Permis en Province

Petit florilège d’insights consommateurs.

« Moi je suis arrivé sur Marseille la semaine dernière pour l’examen, sur place, l’inspecteur était malade. Du coup, on m’a reporté la date d’une semaine. Je suis remonté sur Paris et j’ai dû revenir à mes frais. » Elève

« Ah bah moi, comme ils répondaient pas au téléphone, j’ai dû rendre votre date d’examen à la préfecture. Je suis désolé ma p’tite. En même temps, c’est eux, ils me contactent toujours au dernier moment, c’est pas une vie. » Gérant d’agence

« Sérieux, ils vous font payer aussi cher pour le permis ? Attends, tu me donnes moitié moins, je te trouve le moyen de te faire passer une date tranquille. Va-y au culot hein » Moniteur.
Pour en revenir à mon expérience personnelle, on m’a changé de date trois fois – et j’ai beaucoup, beaucoup râlé pour en obtenir une avant de partir en Australie-. Finalement, j’ai été hébergée chez un oncle à Marseille et ils m’ont demandé s’ils pouvaient « Garder les 100 euros supplémentaires pour l’hôtel. Parce que bon, pour nous aider un peu, on s’est pliés en quatre pour te retrouver une date de permis, on t’as retrouvé des billets de train aussi. »

Je ne leur en veux pas du tout, du tout. Je dis juste que côté organisation, on repassera.

Pour le train, attendez-vous à des Ouigo qui partent à des heures très matinales de Marne-la-Vallée. Et des hôtels trois étoiles avec le strict nécessaire en guise d’hébergement.

Sur place, comment ça se passe ?

Ca se passe très simplement. Vous arrivez à la gare. Vous vous rendez à l’auto-école sur place où vous faîtes des heures de conduite pour consolider des points clés et appréhender le parcours. Puis vous passez l’examen le jour J comme tout le monde avant de repartir dans votre train. J’ai personnellement passé trois chouettes journées sur Marseille avec mon parrain – à déplorer toute la difficulté de manger végane au restaurant dans la ville.

Passer son permis en Province, bonne ou mauvaise idée ?

Attention. Je pense que j’aurai aimé qu’on me le répète encore, et encore, et encore. Passer son permis est une chose. L’avoir en est une autre. Même si vous savez conduire. Le permis de reste un examen pratique et difficile. Ce n’est pas parce vous avez mis environ 1000 euros dans un passage que vous allez l’avoir.

En plus, les inspecteurs ne sont pas forcément très très ouverts à l’arrivée de parisiens en province. Sur notre session de passage, seul le marseillais à obtenu son permis. Cela ne veut peut-être rien dire, mais bon.

Le raton n’a toujours pas son permis. Si je ne le passe pas en candidat libre en rentrant sur Paris, je vais très sincèrement songer à passer le permis de conduire à l’étranger puis le convertir en permis international.

Share: