critique culinaire resto vegane parisien breathe raton reveur

Dans la vie, j’adore manger. J’adore manger végane, bien entendu. Et arpenter les restaurants de la capitale pour trouver de cools endroits. Doux raton, si tu hésites sur un resto et que tu n’es pas sûr d’avoir envie d’y mettre les pieds, je te fais ma p’tite revue.

 

Breathe. Un resto qui a du nom.

J’avais entendu parler de Breathe. Vaguement, un peu comme un  mot jeté à l’oreille du vent. Jusqu’à ce  que la même semaine, trois potes véganes me disent trois jours différents des phrases qui ont fait mouche :  « Je rêve encore de leur burger la nuit », « Breathe, c’est vraiment le resto où tu peux amener tes parents omnis », « Breathe mais c’est pas des anciens du Gentle Gourmet qui ont monté ça ? »

Ni une, ni deux, quand j’ai cherché un resto végane  où déjeuner avec ma maman omni, du coup, j’ai choisi  Breathe.

Comment amener ses parents au restaurant quand on est végane ?

Hé bien comme n’importe qui. Mais fais attention de choisir un restaurant chouette parce  que la totalité de la véganie va être jugée sur l’unique assiette qui sera présentée à ton parent. Alors oui, tu peux l’amener chez Hank pour un bon vieux burger, ou à la Palanche d’Aulac parce que tu adores la nourriture vietnamienne. Mais si tu cherches quelque chose de chic et précis, classique sans faire trop peur, je te  conseille Breathe.

Breathe, une déco douce et acidulée

Breathe, c’est un restaurant végane près de Pigalle à Paris.  Ce qui est chouette c’est que du coup, le quartier est vivant et mignon. Tu peux même décider de gravir les marches du Sacré Coeur pour faire une petite promenade mi bucolique mi urbaine pour digérer.

A l’intérieur, il fait beau. Doux. Et calme. Tu peux t’attendre à une déco qui réussit le pari de faire le bon compromis entre la couleur pop acidulée et le repos visuel. Breathe est un restaurant classieux. Je  te le conseille pour un date. Ou pour tes parents. Ou pour  un déjeuner client. Bien sûr, je pense que tu peux  y aller en jean à trou avec tes potes ou tes sacs à  dos plein de sable tout droit sorti du Vegan  Surf Camp. Mais ce n’est pas exactement le même délire.

Un mardi midi en semaine, il n’y avait pas trop de monde, mais suffisament pour que le restaurant n’ai pas l’air trop vide. Et surtout, le personnel était élégant et aux p’tits soins. C’est trop mignon. Et ça fait plaisir.

Breathe, on y mange quoi  ?

Je suis le genre de nana  qui épluche des menus sur internet. Qui regarde toutes les options et se demande déjà dans sa  tête quel  goût ça aura. La carte de Breathe est simple et efficace, fraîche et pétillante. Et copieuse. Oublie tout de suite les resto « végano-chico-régimo-branchouilles ». J’ai eu du mal à finir mon assiette. C’est pour  te dire.

Les mocktails.

Depuis que je ne bois plus d ‘alcool, j’adore les mocktails. Des cocktails sans alcool. SAUF quand les gens essayent de te feinter et te font payer 10 balles pour l’équivalent d’un mélange de jus de fruit. Chez Breathe, pas de ça. J’ai pris un mocktail à base de thé fumé, de sirop de cerise et de jus de citron. Quelque chose de doux, surprenant et pétillant qui fait frétiller le palais et laisse un  goût en bouche de journée d’été près de la mer et de feu de camp. Une petite rêverie éveillée et fascinante, servie avec des pailles en papier.

critique culinaire resto vegan Breath raton reveur blog mocktail prix

Le plat.

J’ai testé le burger de chez Breathe. Et…Je ne sais pas. C’était un bon burger. Mais je ne l’ai pas trouvé transcendant. Est-ce parce que mon palais est clairement abusé par le Beyond  The Meat qu’on nous sert partout à toutes les sauces ? Probablement. Mais si tu as l’habitude  de cuisiner du seitan et de l’assaisoner un peu, tu trouveras peut-être le burger légèrement fade. La texture du seitan est bonne et surprendra les omnis qui auront l’impression de machonner  de la viande. Mais j’ai trouvé qu’elle n’était pas assez relevé et qu’elle aurait gagné  à avoir plus d’épices.

Les frites n’étaient ni bonnes, ni mauvaises. Je les ai trouvé peut-être trop épaisses et trop sèches pour qu’elles me correspondent vraiment. Je regrette que la sauce – qui elle était bien assaisonnée – finisse par avoir un goût répétitif au bout de la trentième bouchée. Un plat consistant oui, mais un plat finalement assez plat qui manquait de surprise.

critique culinaire resto vegan paris Breath burger vegan prix raton reveur blog

Le dessert.

La tarte au pop corn est une  fantaisie à elle toute seule qui vaut le coup d’être mangée. C’est drôle et ça donne envie de sourire, rien qu’à la regarder. Je me suis contentée de chipper des bouchées comme  je n’avais plus assez faim pour un  dessert. Mais si c’était à refaire, je retournerai volontiers chez Breathe pour un goûter avec un mocktail et un dessert. Si tu n’as pas assez faim pour le plat doux raton, passe-le. Tu ne passeras pas à côté de l’expérience pour autant.

critique culinaire resto vegan breath tarte pop corn dessert

 

Breathe, les détails

Compte environ 7 euros pour un mocktail, une dizaine d’euros pour un dessert et 16 euros un plat.

Le restaurant est à deux pas de Pigalle et  fermé le lundi.

Tu y as  déjà fait un tour toi ? Tu en penses quoi doux raton ?

Share: