Holà mon raton, j’espère que ça va. Je ne sais pas toi, mais moi j’aime souvent traîner sur la toile à la recherche de campagnes  de crowdfunding sympa. Cette semaine, je suis tombée sur deux projets pro zéro-déchet qu’il me semblait vraiment intéressant de te partager !

Le crowdfunding ? Mais c’est quoi ?

C’est tous les sites du genre Ulule ou Kiss  Kiss Bank Bank qui permettent à des particuliers de donner un peu d’argent pour aider un entrepreneur à monter son projet en échange d’une contrepartie. Pour te la faire courte, c’est vraiment cool.

Pour toi, parce que souvent tu as un produit sympa avant qu’il sorte sur le marché avec un tarif préférentiel

Pour l’entrepreneur, parce qu’avouons le parfois monter un projet demande énormément de budget et c’est pas facile.

Je suis un petit raton engagé. Grosso modo, je suis une espèce d’énorme cliché végane et zéro déchet qui vit à Paris et qui travaille dans le numérique. Du coup, dans mon temps libre, j’adore fouiner sur les sites de campagnes de crowdfunding pour trouver des projets engagés.

Soutenir des projets pour les gens qui débutent le zéro déchet

Je me considère doucement comme une mini warrior du zéro déchet. Du genre qui consomme moins  de 100g de plastique par semaine et qui se promène avec des pulls en lin. Mais je sais que je n’ai pas du tout toujours été une personne comme ça. Bien au contraire. A une époque, je regardais les gens zéro déchet comme de doux rêveurs un peu fous qui faisaient des choses étranges. Et jamais, jamais, jamais je n’aurai pensé avoir le courage de les rejoindre.

Quand je regarde des projets à soutenir, je pense à la moi que j’étais avant. Une jeune fille qui avait envie de faire des efforts. Mais pas trop. Qui ne savait pas par où commencer. Qui se sentait légèrement défaitisite et perdue. Je pense que les deux projets que j’ai déniché sont le genre de choses qui auraient pu plaire à la moi d’avant Raton Rêveur.

J’ai passé du temps à interviewer les fondatrices de ces iniatives. Des femmes inspirées et inspirantes. Allez doux raton, j’arrête de blablater, place au concret. Voici selon moi les deux campagnes de crowdfunding à soutenir en Février !

 

La Up! Box – une box pour s’initier au zéro déchet avec du style

Je sais. Je sais. Quand je dis zéro déchet tu penses minimalisme, garde robe blanche, ustensils en bois et en métal. Bref. Un truc propre et frais. Avec limite une plante à la monstera deliciosa dans un coin pour faire Instagrammable.

Pas forcément ! Le zéro déchet peut être tout doux et tout joli. Et c’est bien le projet de la Up! Box dont j’ai interviewé Emilie Hulot, la créatrice, bloggueuse du blog Emilisterique.

up! box avis raton reveur box zero dechet devenir zero dechet

La Up Box! une box qui t’accompagne dans ta démarche.

Quand je pense à la Up! Box, j’ai trois mots clés en tête : créatif, éthique et accompagnement. Créatif, ce n’est vraiment pas toujours le cas des marques durables. En tout cas, ce n’est pas l’image qu’on en a spontanément alors qu’il existe de jolis produits. J’ai envie de casser les codes avec quelque chose de dynamique et coloré. 

J’ai envie que ce soit le cadeau parfait pour la personne qui se lance dans sa démarche zéro déchet.

Pour les gens qui se disent : “C’est génial, mais j’oserai pas”. Le zéro déchet semble inaccessible. Genre “maintenant que j’ai une cup, je vais culpabiliser d’avoir une brosse à dent que je jette tous les 3 mois”. La box est là pour décomplexer. Tu peux te faire plaisir mais en faisant attention à ce que tu consommes. Je ne vois pas le soucis de consommer si c’est éthique, durable et responsable.

Upcycling c’est donner une tout autre fonction à un produit.

Depuis que je suis toute petite je fais des objets avec des choses récupérées. J’ai découvert que ça s’appelait l’upcycling.  Je me suis dit que ça, c’était moi. 

Le déclic de la box est arrivé plus tard. En juillet je voulais proposer mes créations ou trouver une façon de communiquer sur ce qui existait déjà. Même si j’aime beaucoup écrire je ne voulais pas un blog monétisé, j’aime créer de mes mains. Je voulais une boutique. Mais je me suis aperçue qu’un site web c’est une façon de communiquer à l’échelle nationale sur ces belles iniatives. Alors j’ai eu l’idée de la box. J’ai longtemps été consommatrice de ce genre de produits  mais au bout d’un moment ça ne me correspondait plus. J’en voulais une à mon image. Et en faisant des recherches, je me  suis aperçu que c’est à l’image de beaucoup d’autres personnes. Alors je me suis lancée. 

Pourquoi  participer à la campagne ? « Je ne suis pas objective mais je pense que c’est quelque chose qui nous concerne tous. J’espère que les personnes verront tout comme moi une façon de mieux consommer et prendre soin de la planète. C’est plus un espoir qu’une directive. “

Bref. Moi je la trouve mignonne et sympa cette boxe. Et même l’emballage lui-même permet de construire un objet à la maison ! Quand on ajoute ça avec la p’tite BD ludique et positive qui accompagne dans la démarche de zéro déchet, ça donne juste envie de l’offrir aux amis curieux qui hésitent à franchir le pas.

Leur campagne est déjà terminée  (énorme bravo !) mais on peut toujours shopper des boxs en avant-première avec un tarif préférentiel. C’est ici ! Campagne Ulule Up! Box

Bouge toi! C’est pour ta planète – le gel douche  écolo et fun

Ok doux raton, je te vois venir tout de suite avec tes grosses pattounes d’ours. Mais pourquoi un gel douche  ? Quand on sait que  c’est plein d’eau et de produits chimiques ? Alors qu’on peut avoir un savon tout simple et aussi efficace ? Ou juste arrêter de se laver ? Ouaip. Je me disais un peu pareil. Avant d’interviewer Héloïse Fontaine. Cette ingénieure a travaillé pendant plusieurs années dans l’industrie cosmétique avant de lancer son projet. Ses mots parlent d’eux-mêmes. Je te laisse lire son interview.

 » Moi je gère une savonnerie, et je me lave au savon. Je sais ce que c’est mais il y a des irréductibles du gel douche. Genre des ados, ça les amuse de secouer de la poudre avec de l’eau plutôt que du savon qui colle à la douche. Les minimalistes je les comprends tout à fait, mais ils sont au delà de ce que je fais déjà. Il y a des gens qui en sont à ne même pas s’interroger sur quoique ce soit. Il y a le début. Peut être qu’après ils vont se demander pourquoi j’ai une brosse à dent en plastique, pourquoi j’ai des cotons jetables. « 

Est-ce que tout le monde a envie que la pâte crêpes ait 20 ingrédients ? Pas sûr.

Un gel douche, c’est un mélange de produits pétro chimique plus ou moins bons qu’on assemble pour faire une formule complexe, une belle texture, une belle couleur. Beaucoup de choses pour que les gens s’habituent. On devient idiot on fait des choses de plus en plus complexe et trop techniques. C’est un peu comme une pâte à crêpes. Bien sûr, on peut ajouter des tas d’ingrédients pour le goût et la texture, mais à la base, une pâte à crêpes, c’est de la farine, du lait et des oeufs (Notes de Raton : Héloïse n’est pas végane hein. Une pâte à crêpes, c’est de la farine, du lait végétal et de la banane si tu te chauffes. Ou juste de la farine, de l’eau et un chouille d’huile si tu es pauvre.)

Créer des produits plus proches de ce que le consommateur aimerait

 

Du coup, notre gel douche a une base de savon sans huile de palme, un gélifiant naturel avec des plantes, un tensioactif doux pour garder l’aspect moussant. Un conservateur eco cert. Ensuite, la personne va ajouter de l’eau pour reconstituer la texture. Il y a un léger parfum et la part synthétique est là. On ne pouvait pas vendre quelque chose qui ne sent rien. On aurait pu s’en passer mais bon.

Je travaille depuis 10 ans avec les industriels, à force de voir tous les emballages je me suis dit qu’il fallait plus de sens. Et créer des produits plus proches de ce que le consommateur aimerait. La personne rêve de quelque chose mais quand on lui propose elle n’est pas à même de passer le pas. Changer l’habitude est difficile.

Il y a 80% d’eau dans un gel douche. Vous vous rendez compte ? Un container qui transporte de l’eau, ça n’étonne plus personne. Le flacon est hyper durable et dans une famille tu l’utilises un tous les dix jours et on le jette alors que c’est fait pour durer.

Alors je me suis lancée. Je suis ingénieure et je fais de la règlementation cosmétique depuis longtemps. On peut faire vite mais à chaque fois on se pose plein de questions et de freins. Je suis réaliste.

Je crois encore aux choses, à mon échelle. Il faut bien commencer quelque part. Si on est nombreux, les industriels vont suivre la masse. On a l’impression de ne rien être quand on est petit mais essayez de dormir dans votre chambre avec un moustique. On chatouille les habitudes.

Moi, tout perso, ce n’est pas un objet que j’achèterai. Par contre, j’ai mille fois envie que ma voisine ou ma pote pas zero-waste-pour-un-sou tombe dessus et qu’elle le trouve cool. Donc j’en parle et j’en suis fière. Campagne ulule Bouge toi c’est pour ta planète !

Clean influence : Of course doux raton que ce sont des mots qui viennent du coeur et du coeur seulement. Les marques ne m’ont pas démarchées, je les ai trouvé sur Ulule, contacté via FB et appelés au téléphone pour pouvoir retranscrire leurs mots dans les interviews.

Share: