raton reveur blog avis fromage vegan fromage vegan pas bon fromage vegan trop cher pourquoi arreter fromage

Holà doux raton. Peut-être que tu es végane. Peut-être pas. Peut-être qu’un ami d’ami t’a déjà fait goûter un fromage végétal. Fauxmage. Nomage. Vromage. Ou peu importe quelle appellation cheloue il a utilisé. Et c’était franchement écoeurant ? Je t’explique pourquoi les fromages véganes, souvent, c’est dégueu.

J’aiiiiiiime le fromage. Une vie sans c’est bien trop plate.

C’est ce que je t’aurai soutenu mordicus il y a quatre ans et probablement ce que tu te dis à chaque fois que tu penses à ton bout de frometon. La raclette pour fêter l’hiver avec les copaings, la mozza sur les salades de tomate l’été, l’indétronâble pizza des soirs de flemme et son fromage qui file. La planche à fromage dans ton bar du quartier avec ton verre de vin rouge. Ou si tu es du Québec, la poutine et son fromage pouic-pouic. Le fromage est partout. Et c’est trop bon.

Pourquoi les gens arrêtent de manger du fromage ?

Parce qu’ils ont une conscience (ok. Me tappe pas. J’ai promis de ne pas écrire d’article moraliste). Non, plus sérieusement arrêter de manger de la viande c’est cool. Pour la planète. Pour les animaux. Pour la santé de ta petite personne. Mais arrêter la viande et manger du fromage, c’est action néant en fait. C’est un peu comme si tu ne prenais plus de sucre dans ton thé le matin mais qu’à la place tu mangeais un énorme donut.

Pour faire du fromage, il faut du lait.

Pour faire du lait, il faut une vache. Il faut une vache enceinte même. Parce que la vache fait du lait quand elle a un veau. Pas quand elle mange de l’herbe. (donc si un jour tu vas à la campagne et que tu adoptes une vache, tu n’auras pas de lait. Elle va juste manger de l’herbe et faire des bouses. C’est tout.)

Dans la grande histoire de la production du lait, on ne peut pas laisser le veau le boire. Sinon il n’y en aurait pas pour faire du fromage. Donc on prend le veau. On le tue. Puis on prend le lait pour faire du fromage. Puis quand la vache est trop vieille pour faire du lait, on la tue.

Parfois on ne la mange pas parce que les vaches à lait et les vaches à viande n’ont pas les mêmes caractéristiques et ça se vend mal. Alors on peut la broyer pour faire de la pâté pour chat.

Pourquoi les véganes existent ?

On pourrait vivre dans un monde cool où tout le monde serait juste végé. Ca veut dire que grand-mère Berthe pourrait adapter sa recette de lasagne pour mettre des légumes à la place de la viande haché. Mais qu’il y aurait toujours la béchamel et la mozza. On ne serait pas exclus des soirées raclettes et à la boulangerie on pourrait prendre des sandwitchs trois fromages plutôt qu’un morceau de pain sec.

Mais en vrai, être végé ça tue.

La vache. Et son veau. Parce que le lait ne pousse pas dans les arbres. Je connais beaucoup de gens qui sont végétariens et qui trouvent que « c’est déjà bien », « je fais l’effort ». Mais doux raton, je suis désolée de te dire qu’un jour tu risques de devenir végane et de faire le deuil du fromage. Sauf si t’es un végé-pas-végé-qui-mange-des-poissons. Là, je pense qu’il vaut mieux qu’on ne se parle pas.

 

J’ai goûté un fromage végane une fois. C’était dé-gueu-lasse.

Alors ok. Laisse-moi te poser 3 questions :

  • Est-ce que tu manges encore du fromage d’animaux ?
  • Depuis combien de temps tu n’as pas mangé du fromage d’animaux ?
  • Est-ce que tu as envie de retrouver absolument le goût du fromage d’animaux ?

Le fromage est une drogue

Ce n’est pas une blague. En fait, il contient de la caséine. Et à chaque fois que tu en manges ton cerveau fait « youplala ». Un peu comme si tu mangeais une tablette de chocolat à la pistache, que tu avais un orgasme avec ta moitié et que tu gagnais au loto. Tout ça en même temps. Donc oui, on devient rapidement accro.

Arrêter le fromage, c’est aussi dur qu’arrêter la cigarette

Je n’ai jamais fumé. Mais je pense qu’on peut comparer les deux. Le fromage agit sur ton cerveau. Et a un très fort vecteur social. Quand tu arrêtes le fromage, tu es un peu frustré et triste parce qu’il y a un goût qui manque sur tes macaronis ou ta tranche de pizza. ET en plus tu te tappes l’exclusion sociale (on ne sait plus quoi te servir au resto à part de la salade verte et triste, tout le monde te tiens des débats sans queue ni tête sur les canines du lion et le cri de la carotte qui finissent par « de toute façon c’est trop bon, tu sais pas ce que tu rates »)

Comment faire un bon sevrage de fromage ?

N’y touche pas pendant 21 jours puis oublie)le. Les sciences comportementales attestent qu’il faut 21 jours pour supprimer une habitude. Si pendant 21 jours tu n’as pas touché à du fromage, tu vas t’apercevoir que tu en auras beaucoup moins envie. Je te conseille de faire ça en vacances, de rester enfermer chez toi, de partir en Asie dans des pays où le fromage n’existe pas ou de venir festoyer avec nous au Vegan Surf Camp (mais attention, tes parents pourraient dire que tu commences à rentrer dans une secte).

Et les fromages végétaux dans tout ça ?

Qu’on soit clairs : aussi ressemblant soient-ils ce n’est PAS du fromage avec du lait d’animaux.

Il nous a fallut plusieurs millénaires pour faire des fromages à partir de putréfaction de lait et de moisi qu’on aime bien manger. Les fromages végétaux existent depuis une vingtaine d’années. Tu ne peux en toute décence pas leur demander d’avoir le même goût. C’est pas possible.

Il y a mille saveurs à redécouvrir et apprécier quand tu franchis le cap de l’alimentation végétale et que tu arrêtes de manger des knackis avec des pâtes. Mais n’essayes pas d’imaginer que tu vas avoir les mêmes saveurs. Ce n’est pas possible. Surtout si ton palais est encore drogué au fromage d’animaux.

Mais pourquoi ils appellent ça fromage ces enfo*rés de véganes ?

On se targue d’avoir des goûts « camemberts », « fromage de chèvre », « comté » etc… Pourquoi on appelle pas ça juste « purée de noix de cajou fermentée » ?

Honnêtement je n’ai pas de réponse. Mais j’ai envie de te dire  » Stp Jean-Jacques, les ours polaires meurent et il y a la guerre dans le monde. On fait au mieux. Tu peux pas t’énerver sur des sujets plus pertinents là ? »

Et moi en tant que raton j’en pense quoi ?

J’en pense que j’ai bossé dans une ferme laitière avant de devenir végane et que j’ai vu l’incohérence totale qu’il y avait sur le terrain. La séparation mère-veau, le gâchis incroyable de lait et plein de machins pas joyeux.

J’étais végétarienne et j’ai mis un an à arrêter le fromage en France mais j’en mangeais toujours en voyage, en me disant que « c’est plus simple ». Puis là je n’ai pas touché à du fromage depuis deux ans et demi alors que je passe mon temps à vadrouiller dans le monde.

Je pense que socialement les gens comprennent qu’on ne veut pas manger de viande. Mais ils deviennent un peu abrutis dès qu’on leur dit qu’on ne mange pas non plus de fromage, de crème ou de lait. Surtout dans les bistrots parisiens.

Je pense qu’il y a des fromages végétaux qui m’ont incroyablement bluffés au cours des derniers mois et qu’on n’arrête pas le progrès.

Je pense que ça coûte très cher. Et que ça n’a pas le même goût. Et que j’ai arrêté d’essayer de convaincre mes potes omnis de goûter parce qu’eux aussi deviennent un peu abrutis dès que tu leur parles d’arrêter le fromage.

Je pense qu’il y a des recettes faciles et ludiques qui font bel effet dans des plats composés. Un jour, je promet de prendre le temps de me poser et d’écrire sur le blog ma recette de fêta végane au miso, de crème fromagère à la levure de bière ou de mozza de cajou lacto fermentée.

Bref. Et toi doux raton, le fromage végane, tu trouves ça dégueu ?

Share: