raton reveur blog développement personnel gens lambdas gens ambitieux

Je suis récemment tombée sur un texte assez sympa du blog The Evan Le. C’est en anglais et je pense qu’il méritait bien une petite traduction. Ca m’a mené à une réflexion sur l’ambition. Qu’est-ce que c’est ? D’où ça vient ? Comment est-ce qu’on peut la cultiver ? Et surtout : comment créer le monde qui nous va ?

Les gens lambdas et les gens ambitieux

Supposons qu’il existe deux catégories de personnes : les gens lambdas et les gens ambitieux.

Les gens lambda attendent que les autres les poussent en avant. Les gens ambitieux sont proactifs et se font souvent rejeter quand ils essayent de pousser les autres en avant.

Les gens lambda sont heureux de passer tout un samedi à binge-watcher des séries sur Netflix. Les gens ambitieux se sentent mal à l’aise après avoir regardé quelques heures et se sentent obligés de travailler un petit plus pour compenser.

Les gens lambda rencontrent des gens qui font partie de leur même tranche d’âge et sortent avec le même groupe d’amis. Les gens ambitieux font leur possible pour rencontrer des gens d’âges et de modes de vie différents et sont désireux d’apprendre de leur expérience.

Les gens lambdas vont à l’université et espèrent trouver un boulot spontanément parce qu’ils ont un diplôme. Les gens ambitieux passent du temps à soigneusement se demander si un diplôme va vraiment les aider ou non et ils poursuivent tous les chemins qui ont le plus de sens pour leur permettre d’atteindre leurs objectifs.

Les gens lambdas se sentent accablés par les problèmes qu’ils peuvent rencontrer dans leurs vies ou au JT et se morfondent facilement. Les gens ambitieux considèrent que les problèmes ne font que ralentir leurs objectifs, alors ils font tous les efforts possibles pour arrêter d’y penser.

Les gens lambdas se trouvent des excuses pour ne pas faire de sport. Les gens ambitieux font la même chose, mais ils vont quand même aller s’entraîner, peu importe ce qu’ils ressentent.

Les gens lambdas cherchent un partenaire qui les rendra heureux. Les gens ambitieux cherchent un partenaire qui complimentera leur vie déjà épanouie.

Les gens lambdas espèrent de leurs supérieurs, la hiérarchie ou l’autorité qu’ils les aident à obtenir ce qu’ils veulent. Les gens ambitieux comprennent que personne ne leur doit jamais rien.

Les gens lambdas pensent qu’ils devraient être payés un salaire décent – mais ils décident souvent de travailler pour la même compagnie toute leur vie. Les gens ambitieux pensent qu’ils doivent être payés en fonction de la valeur qu’ils apportent à une entreprise – et ils sont impitoyables lorsqu’il s’agit de choisir pour qui ils veulent travailler.

Les gens lambdas essayent d’obtenir le plus grand salaire pour le moins de travail possible en huit heures tous les jours. Les gens ambitieux essayent de travailler le plus possible dans ces huit heures tous les jours, de sorte que dans le futur, le salaire ne soit plus jamais une préoccupation.

Les gens lambdas dépensent leur argent dans des biens qui leurs procurent de la joie à long terme. Les gens ambitieux sont très frugaux sur certains points mais ils dépensent sans compter dans ce qui va leur apporter de la joie sur le long terme.

 

Il n’y a pas de mur de verre entre ces deux types de personnes. Vous pouvez être l’un ou l’autre à n’importe quel moment.

Comment est-ce qu’on devient quelqu’un d’ambitieux ?

Je n’ai pas de réponse magique à cette question. Mais quelques pistes. Je ne sais pas si je dois être qualifiée comme une personne ambitieuse. J’essaye au quotidien de créer une meilleure version de moi-même. Ce n’est pas tous les jours facile, mais je pense que tout le monde peut y arriver.

 Rencontrez de nouvelles personnes

Les social hacks qui m’ont permis d’essayer de sortir de la routine :Des gens qui partagent les mêmes centres d’intérêts que vous. Tout comme ceux qui vivent dans un autre univers. Essayez de garder en tête que tout le monde a quelque chose à vous apporter. Ce sera peut-être la référence d’un bouquin, l’indication d’un événement, un projet, un autre regard sur le monde, une offre d’emploi. Vous ne savez pas. Mais parler avec les gens est la plus belle façon de découvrir de nouvelles choses. On a la chance d’avoir milles façons d’entrer en contact avec des inconnus. Des groupes Facebook par centre d’intérêt, des gens à suivre sur les réseaux sociaux, des événements Couchsurfing, des conférences, des workshops dans des lieux culturels. Mais allez-y tout seul. Forcez-vous. C’est comme ça que vous vous sentirez obligés d’aller vers les gens. Et même si ça a l’air difficile, vous remarquerez très vite que ces derniers viendront vers vous d’eux-mêmes.

Voyagez seul

Les voyages sont les meilleures façons d’économiser plusieurs années de sa vie en terme de développement personnel. Vous vivrez un cocktail d’émotions, de rencontres, de lieux et de découvertes qui ne pourront que vous faire grandir. Et si vous le faites tout seul, vous serez vraiment face à vous même. Pas la peine d’aller très loin, ni très longtemps. Un voyage seul, ça peut être une randonnée en solo dans les Alpes, un weekend sans argent dans le sud de l’Europe, un road trip en Amérique Latine. Si vous avez peur, dites vous que vous pouvez commencer votre aventure en faisant du bénévolat, chez des organismes non lucratifs comme Concordia par exemple. Ce sera la meilleure façon d’avoir l’impression d’être « accueilli » quelque part et de rencontrer d’autres personnes avec votre état d’esprit. Mais partez seul. C’est la meilleure façon de grandir vite et bien.

N’ayez pas peur de manquer d’argent

Je sais que ce conseil semble affreusement bateau. Je sais qu’il y a quelques années, je galérais à payer mon loyer et que je pensais que tous ceux qui disaient « Vis de tes rêves et de ta passion » étaient des menteurs. Mais je suis sûre que l’argent ne devrait jamais être vu comme une fin en soi. Moi j’ai trouvé ma voie dans l’auto-entreprenariat, mais vous ce sera peut-être autre chose. Vous n’avez pas d’argent ? Et bien ce n’est pas grave ! Vous pouvez vivre sans. Lâchez tout, faites du Wwoofing, des Workaways, travaillez dans des collectifs autogérés quelque part dans un recoin perdu du monde. Mais vivez. Et apprenez. Apprenez tout ce que vous pouvez, tout ce qui vous plaît, le plus possible. Il existe des tas de plateforme de MOOC, comme Skills Share. Et dans l’univers du digital, on peut devenir complètement autodidacte en programmation, en webdesign ou même en webmarketing. Alors lancez-vous. Dites vous bien qu’à l’heure actuelle, chaque passion a de la valeur. Même une chaîne Youtube de maquillage ou de techniques de golf. Vous pouvez être payés pour ça. Et l’argent vous le trouverez plus tard. Il revient toujours.

Essayez de créer le monde qui vous va

C’est une petite phrase. Mais je pense qu’elle peut se répéter en boucle. Moi je veux un monde où tout le monde se donnerait des surnoms mignons, où on arrêterait d’exploiter tous les êtres sentients, où toutes les relations seraient limpides et décomplexées, où les minorités seraient entendues, où chacun s’emparerait des savoirs et des connaissances laissées en libre service, où on travaillerait dans ce qu’on veut comme on veut si on veut, où on pourrait faire des câlins chastes à des inconnus, où on ne serait jamais bridé par des contraintes matérielles, où on serait ouvert à l’idée de découvrir de nouvelles cultures et modes de pensées, où on explorerait tout le pouvoir de nos capacités subconscientes, où on serait à l’écoute et connecté avec tout le monde. Je veux un monde où j’aurai simplement l’impression d’être heureuse tous les jours. Et je veux être un modèle pour montrer aux gens que mon monde existe. Ma réalité est tangible. Ma pensée se matérialise. Si c’est possible pour moi, ça peut être possible pour les autres. Ce n’est qu’un état d’esprit.

Share: