Vous salivez à l’idée de nems bien cuits ? De mets caramélisés plein de sucré-salé ? De curry fondant à l’indienne ? Ou de saveurs suaves et vinaigrées du japon ? On peut tout à fait être vegan et ne pas renoncer à ces petits plaisirs ! Focus sur la crème du restaurant vegan asiatique à Paris.

La Palanche d’Aulâc, le restaurant vegan asiatique du raffinement vietnamien

13 Rue Rodier, 75009 Paris – métro Cadet – 12h-15h et 18h-23h, du lundi au dimanche

Attendez-vous très sincèrement à une pure explosion de saveurs culinaires et préparez votre votre palais. Parce que la Palanche d’Aulâc ne va pas vous laisser de marbre ! Dans ce petit restaurant absolument adorable qui a ouvert en mars 2017, vous pourrez déguster de vraies spécialités vietnamiennes. Et on parle de choses que vous ne trouverez peut-être même pas dans des restaurants vietnamiens omnis ! En plus des traditionnels nems et bo bun, vous allez pouvoir savourer pléthore de petites saveurs locales.

Coup de coeur de la carte

Mon gros coup de coeur va au poro caramel, dont la texture est vraiment incroyable. Grosso modo, l’équipe en cuisine fait un maximum d’essai pour reproduire le gras de la viande sans gras. Je ne suis pas forcément une grosse adepte des similis, mais j’admire le travail car je sais à quel point il est challengeant d’essayer de reproduire une texture à partir d’ingrédients végétaux. Et c’est une belle prouesse culinaire ! Leurs nems sont aussi excellents et de loins les meilleurs que j’ai jamais mangé en version végétale. Quant au bo bun, je n’en parlerais pas sous peine de commencer à saliver sur mon clavier (et c’est cracra).

Les tarifs

Côté prix, on est dans le très raisonnable. Comptez généralement moins de dix euros pour un plat (et c’est copieux), et 5-6 euros pour les diverses entrées. Il y a aussi une formule du midi à 12,50 pour une salade et un plat.

Et enfin, le service est très chaleureux. Attendez-vous volontiers à ce que le gérant vienne discuter avec vous dans la joie et la bonne humeur !

 

Végébowl, un restaurant vegan asiatique où faire un festin d’Asie du Nord

3 Rue de la Boule Rouge, 75009 Paris – métro Cadet – 12h-15h et 19h-23h, du lundi au dimanche

Ne mangez pas avant de venir. Voilà, c’est dit. Vous pouvez continuer à lire la suite de l’article tranquillement, au moins vous êtes prévenus. Chez Végébowl on mange copieux et pas cher du tout. On y retrouve l’Asie au sens large du terme. Des nems à la vietnamienne, du riz cantonnais chinois, des rouleaux de printemps, des ravioles, du canard laqué, du porc à l’aigre douce, du poulet au caramel. On trouve de tout. Et tout est bien sûr complètement végétalisé. Si vous voulez emmener vos amis pour leur prouver que les similis peuvent parfois être bluffant, n’hésitez pas !

法國人也很愛的中式素食店👍 店小小間,滿滿外國人 #巴黎素食

A post shared by FiFi Wu 👑 (@fifiwu1021) on

Coup de coeur de la carte

J’aime beaucoup leur porc à l’aigre douce constitué à partir de boulettes de tofu frites et d’une sauce sucrée salée qui fait monter votre indice glycémique en flèche rien qu’à la regarder. Très sincèrement, végébowl me rappelle les petits restaurants chinois où j’allais déjeuner entre midi et deux quand j’étais au lycée. De la nourriture réconfortante, rapide et pas chère. (Impossible d’y prendre de belles photos, je termine mon plat beaucoup trop vite à chaque fois !)

Les tarifs

Si vous voulez payer avec carte bancaire, soyez prévenus à l’idée que vous devrez dépenser au moins quinze euros. Ce qui n’est pas toujours évident étant donné qu’une entrée et un plat peuvent à eux deux coûter moins que cela. L’endroit est souvent bondé alors si vous ne voulez pas patienter une heure dans le froid à regarder les gens finir leur assiette (oui c’est du vécu), réservez avant.

 

Elaichi, un restaurant vegan asiatique plein d’exotisme indien

7 Rue du Faubourg Saint-Martin, 75010 Paris – métro République 12h-14h30 et 18h30-22h30, du mardi au samedi

Voici un restaurant indien qui prend le parti pris d’être totalement vegan. Bien que la nourriture indienne soit principalement composées de légumes, on trouve encore parfois des produits laitiers dans les naans au fromage ou dans les sauces. Chez Elaichi, pas de panique, vous pourrez tout manger sans vous poser de questions dans ce délicieux petit restaurant vegan asiatique.

Le coup de coeur de la carte

Alors en fait, la carte change régulièrement à partir de légumes frais et de saisons cuisinés à l’indienne. De façon très personnelle, je n’ai pas eu de révélation en allant manger chez Elaichi. En revanche, le coin est très sympa et le principal avantage du restaurant réside dans son atmosphère qui rappelle un train ! Les chaises bougent sur des ressorts par exemple ! Petit point sur lequel être attentif : l’arrière du restaurant est utilisé pour un bar omni. Il y a de l’encens dans le couloir, donc pas d’odeur de viande mais le personnel n’est pas vegan et parfois un peu maladroit. Je garde un souvenir étrange de la fois où ils n’avaient plus de naans vegan et m’ont proposés un des naans au fromage de l’autre restaurant. A part cela, tout y est réellement charmant !

 

Les tarifs :

De mémoire, il faut compter environ 10 euros pour un plat et 3 euros pour un petit lassi à la mangue.

Tsubame, un restaurant vegan asiatique japonais traditionnel

40 Rue de Douai, 75009 Paris – métro Blanche. 12h-14h30, du mardi au samedi

Non, j’ai menti. Tsubame n’est pas un restaurant vegan. Mais agréable surprise avec la cuisine japonaise, on y propose un plat végétarien qui s’avère également être vegan dû à l’absence de fromage et de produits laitiers. J’aime Tsubame pour sa formule de bento du midi qui peut se manger sur le pouce et qui est incroyablement copieuse et savoureuse. Les prix sont moins chers à emporter, mais si vous voulez rester manger sur place, vous serez conquis par une petite soupe maison et un service sympathique. Assez bruyant en heure de pointe, l’endroit devient tout à fait calme et cosy après le rush de 12h30.

Le coup de coeur de la carte

Aller à Tsubame un midi, c’est manger un bento. Et quel bento ! Attendez-vous à une généreuse portion de riz et cinq légumes au choix parmi une sélection originale. Fleurs de lotus marinées, algues japonaises fumées, caviar d’aubergine revisité. Manger chez Tsubame, c’est toujours laisser s’affirmer une explosion de saveurs dans son palais. Un restaurant qu’on hésite pas à conseiller pour un déjeuner copieux avec des proches ou des collègues.

Les tarifs

Très raisonnable pour la quantité fournie, le bento du midi est à 9 euros pour la formule à emporter. Si vous décidez de manger sur place, prévoyez plutôt 13 euros et environ 4 euros pour un thé (ils ont un délicieux parfum qui se rapproche étonnamment du riz soufflé)

 

Share: