avis vegan surf camp raton reveur blog

La première fois que j’ai entendu parler du Vegan Surf Camp, il y a eu deux réactions simultanées dans ma tête. La première ressemblait à  » Waouuw, qui a mis tous mes mots préférés dans le même concept pour en faire des vacances ? ». La deuxième avait plus l’air de  » Mais wait. C’est quoi encore ce truc de bobo hippie ? » Je te fais une petite mise au point de mon retour d’expérience sur le sujet.

Le Vegan Surf Camp, mais c’est quoi ?

Imagine des vacances. Des vacances dans le sud de la France. Au camping. Où le matin tu peux aller faire du yoga dans les bois au levé du soleil. Et puis du surf à la plage avec des vagues adaptées aux débutants. Et de la nourriture végane matin, midi et soir. Et wait, je précise aussi : que tout le monde dans le camping ou presque soit végane. Bingo, tu as le Vegan Surf Camp.

Grosso modo, ça ressemble à une colo de vacances pour adultes en beaucoup plus peace et beaucoup plus libre. Oui, il y a du yoga et du surf. Non, tu n’es pas du tout obligé de participer à ces deux activités. Par contre, il y a de la bouffe ET des véganes à foison. C’est un peut comme si toute la véganie hype d’Europe se donnait rendez-vous pour un petit meeting dans le sud de la France. Et ça, ça fait du bien.

Le Vegan Surf Camp, il y a qui à l’intérieur ?

Franchement ? Il y a de tout. Des jeunes. Des très jeunes. Des moins jeunes. J’y ai été en septembre 2017 et on avait quelques familles avec des enfants ou des ados. De jeunes européens avides de rencontres et d’aventures. Des quadra qui se retrouvaient en bande de potes. Des amoureux. De tout quoi.

J’aime beaucoup voyager solo alors j’y suis allée toute seule et je ne regrette pas un instant. Au Camp, tu peux parler avec n’importe qui devant une tasse de thé et des activités sont régulièrement organisées pour te faire rencontrer du monde. Et puis de toute façon, à chaque repas, tu peux décider de t’installer à une table avec de nouvelles personnes. J’en garde des amitiés très fortes et très marquantes et mouuult éclats de rires.

Si j’ai un conseil : si tu as peur d’aller au Vegan Surf Camp parce que tu es tout.e seul.e, arrête ça tout de suite. C’est vraiment le genre d’endroit où tu vas rencontrer des amis que tu ne connais pas encore.

Mais attends, un camp de véganes, c’est pas un poil sectaire ?

Alors oui, c’est bien connu, les véganes se retrouvent tous entre eux pour caillasser des boucheries et pleurer en regardant des documentaires tristou. Mais ça ne les empêchent pas non plus de partir en vacances. Finalement, la seule chose qui change avec un camp de surf classique c’est la nourriture et l’accent mis sur l’écologie.

Personne ne te demandera ton certificat de véganisme * kof, kof * pour t’inscrire au Vegan Surf Camp. J’y ai même vu des ados omnis amenés par leurs parents. Mais c’est super agréable de mettre les pieds sous la table à chaque repas et savoir que tu peux manger absolument tout ce que tu vois.

La bouffe est-elle si bonne que ça au Vegan Surf Camp ?

Oui. Voilà, comme ça, c’est dit. Elle est bonne et toute en finesse et simplicité. Le matin, il y a un énorme buffet à volonté avec beaucoup trop de choses pour que je puisse te les décrire ici. Mais du salé au sucré, il y en a pour tous les goûts. Je te laisse aller checker sur leur site web où tout est bien mieux expliqué qu’ici.

A midi, avec mes potes on se faisait des gamelles gigantesques (ramène tes Tupperwear hein) et on les embarquait à la plage pour les manger après nos leçons de surf ou entre deux parties de beach volley (je te rassure, j’aime pas le beach volley, j’étais l’arbitre un peu lazzy dans un coin).

Et le soir c’était toujours la surprise de savoir ce qu’il y aurait au menu du buffet à volonté. Il y avait plein, plein, plein de nourriture et tout était trop bon. Bref. Un sea, sun et vegan food, un peu la définition du bonheur.

Mais on est logés où ? On dort bien ?

J’adore le camping et je sais dormir n’importe où. Alors je ne sais pas bien si mon témoignage te seras si utile que ça. Mais je n’ai rien à redire sur le logement. C’est tranquillou, clean et ça fait la job. Le soir, on partait souvent boire des bières près de la plage ou regarder les crevettes fluo à la surface de l’eau. Ou on marchait dans le village en se racontant nos vies. On faisait du skate ou du toboggan dans les aires de jeux pour enfants. On redevenait des gosses quoi.

Et ça, ça fait du bien. Vraiment.

Les détails techniques

Le Vegan Surf Camp, c’est tout les étés entre juin et mi-septembre. Le camp se situe près de Dax (mais loin quand même, et il n’y a pas beaucoup de connexion de bus, attends-toi à faire du stop pour l’atteindre). L’ambiance est très très cool et relax.

Je n’avais pas encore Raton Rêveur à l’époque mais on me souffle que pas mal de bloggueurs s’y retrouvent. Il y a des conférences et des opérations nettoyages de plage. Tout l’accent est mis sur le recyclage des déchets et le respect de la nature.

Le prix coûte entre 300 euros et 1200 euros la semaine. En fonction que tu veuilles dormir sous une tente ou dans un mobile home. Dans tous les cas, les repas trois fois par jours sont inclus.

(Psssst, si tu n’as pas d’argent mais beaucoup de temps libre, tu peux encore t’inscrire comme bénévole pour animer la saison tout en ayant une place gratuite !)

Un mot sur le surf ?

Le surf, c’est facile. Et Moliets est un très bel endroit où s’initier. Les vagues sont beginners-friendly et les instructeurs très gentils. Je ne savais pas nager quand j’ai mis le pied sur ma première planche de surf à Moliets il y a deux ans. Et c’est probablement la meilleure chose que j’ai faite de ma vie. Donc n’ai pas peur et tente-le : surfer est une très belle aventuer.

Toi ça te donnerait envie d’essayer mon doux raton ?

 

Share: