blog raton reveur cléa jordier voyage sud mexique que faire

Quand j’ai annoncé à mes parents un beau matin l’air de rien que je comptais passer mon été en voyage au sud du Mexique, ils ont un peu paniqué au téléphone. « Mais tu vas te faire voler tes organes », « C’est un pays dangereux plein de trafic de drogue », « Je suis sûre qu’il y a du racisme là-bas, tu es Noire et tu es une fille, tu comptes vraiment voyager seule ? » Et autres joyeusetés de parents inquiets. Bon, pour tout vous dire, le Mexique c’était tellement chouette que j’y suis retourné deux années de suite. Et si jamais vous avez aussi envie d’y faire un tour et que vous avez un entourage qui psychote, voici le résumé de mon expérience.

Bien sûr, je ne vais pas tout écrire. Résumer un mois de road trip de voyage au sud du Mexique serait un peu long -il fallait me suivre sur Instagram-. Mais je vous présente les petites choses en dehors des sentiers battus à ne pas manquer et mes remarques sur tous les préjugés qu’on peut avoir sur le Mexique.

Vegan au Mexique ? N’hésitez pas à jeter un coup d’oeil à mes bonnes adresses !

Les choses à ne pas manquer en voyage au sud du Mexique

J’ai fait une boucle en partant de Cancun pour longer le Chiapas puis le Yucatan en m’arrêtant à Mexico City le plus au nord. Le Mexique est un pays immense. Attendez-vous à faire d’énormes distances en bus si vous comptez bouger à l’intérieur du pays. Je vous conseille de privilégier les bus de nuits – et de ne pas lésiner sur les vêtements chauds, à cause de la climatisation, il peut y faire incroyablement froid.

Si je devais vous conseiller de ne visiter que quelques endroits, voilà ceux qui m’ont le plus marqué pendant mon aventure.

Allez à Playa del Carmen plutôt que Cancun

C’est dit. Cancun est très très touristique, Playa l’est aussi mais certains endroits y sont plus paisibles. Nombreux sont les backpackers qui se plaignent que ce n’est plus le Mexique. Les prix sont souvent affichés en USD et l’ambiance y est particulière. Posez vos valises dans le bas de Playa pour découvrir des petites plages cachées et un lieu paisible et bien commencer votre voyage au sud du Mexique.

Les plages d’eau rose des Coloradas

Pink water! #mexico #yucatan #pink #lascoloradas #travel #picoftheday #backpacking

Une publication partagée par Robert (@roberto_copane) le

C’est très très joli. Mais dans les faits, c’est aussi très isolé de tout. Mieux vaut savoir parler un peu d’espagnol et être prêt à prendre le bus à travers la brousse pour arriver au milieu de nulle part. Près des Coloradas, il n’y a absolument rien à faire, à part admirer l’eau rose, les flamands au loin, les touristes heureux de prendre des selfies et manger dans le seul et mauvais restaurant du coin.

Orizaba, el Pueblo Magico

Thanks to @deiv_mx to show us this little paradise. #orizaba #mexico #nature

Une publication partagée par Robert (@roberto_copane) le

Un petit village découvert complètement par hasard, au bord d’une montagne. Très sincèrement, allez-y si vous en avez l’occasion. La montagne est très belle et prendre le téléphérique a un côté magique. Mais surtout, tous les habitants y sont particulièrement chaleureux et heureux d’avoir des touristes. Le village n’est pas encore connu mais tout est fait pour vous y accueillir dans la joie et la bonne humeur. On y a croisé un guide francophone des plus sympathiques dont je serai ravie de vous donner le contact en cas de besoin !

Cordoba, el Museo del Café

http://sic.cultura.gob.mx/ficha.php?table=museo&table_id=1873

Je ne suis pas une grande adepte du café, mais mon compagnon de route l’était. Et nous avons appris vraiment beaucoup de choses dans ce musée interactif à la scénographie des plus intéressantes qui dure bien deux heures. A moins d’une heure d’Orizaba, n’hésitez pas, je pense qu’il vaut sincèrement le détour !

Mexico City, el Museo de la Memoria y de la Tolerencia

http://www.myt.org.mx/

Un musée sur le racisme, les préjugés et rétrospective sur les génocides à travers le monde. Non, ce n’est pas joyeux. Mais très sincèrement, c’est l’un de mes musées préférés. Au monde. Prévoyez d’y passer une après-midi entière et procurez-vous un audioguide francophone. La scénographie est immersive au possible et j’admire tous les efforts qui ont été déployés pour faire vivre ces sujets.

Mexico est une grande ville (énorme) et vous trouverez assurément de quoi y faire. Sachez que la communauté Couchsurfing y est assez active et organise notamment des initiations de salsa à la Pata Negra qui vous permettront de rencontrer du monde.

Oaxaca, Monte Alban

L’une des mes ruines préférées en comptant aussi celles de la cité de Palenque, assurément. Le Monte Alban est perdu au milieu d’une montagne, peu touristique et agréable. Palenque est aussi très belle – ne montez pas dans un car à touriste, allez-y vous même et passez-y une journée entière si l’envie vous dit. Perdue au coeur de la jungle, elle vous fera plonger dans le temps.

Oaxaca est une ville d’artiste. Je ne compte pas le nombre de petites galeries indépendantes au détour des rues et il y a aussi un excellent musée d’art moderne que je ne peux que conseiller.

San Cristobal, Canyon del Sumidero

Je déteste habituellement les tours pour touristes. Mais celui qui vous emmènera à travers le canyon vaut décidément le détour pour votre voyage au sud du Mexique. Allez-y. Installez-vous à l’avant du bateau et découvrez ce canyon qui vous amènera jusqu’au bord du Guatemala. Ouvrez grands les yeux pour admirer cascades, crocodiles et pélicans. Et ne soyez pas bêtes comme moi, faites pipi avant ou pensez à rééduquer votre périnée.

San Cristobal est aussi une ville très jeune et sociale. Vous y trouverez nombre de « hippies » dans les rues et manger végane au Mexique n’y est vraiment pas difficile. Il y fait un peu froid – un climat européen qui rappelle Paris- mais l’ambiance vaut clairement le détour.

Le Mexique, est-ce que c’est dangereux ?

Non. Cent fois non. Enlevez-vous tout de suite de la tête les a priori que vous pouvez avoir pour votre voyage au sud du Mexique. Très personnellement, je ne m’y suis jamais sentie plus en danger qu’en France à Paris tard le soir. Et quand bien même il existe effectivement des lieux moins conseillés que d’autres, les locaux vous diront toujours où aller – et où ne pas aller.

Le racisme pendant mon voyage au sud du Mexique

Pour répondre aux frayeurs de mes parents : non, la couleur de peau ne pose pas de problèmes. En tout cas, je n’en ai pas eu et j’ai senti le regard des gens beaucoup moins insistant qu’en Europe de l’est par exemple. Dans certaines petites villes, les gens demandent souvent à vous prendre en photo. Mais ils ont fait exactement la même remarque à mon ami allemand roux patibulaire d’1m90. J’imagine qu’on devait juste passer pour un binôme assez insolite.

L’histoire du Mexique est compliquée et la perception de la couleur de la peau assez importante. Les carnations foncées descendent des indigènes qui n’ont pas toujours la même condition d’ascension social dans l’imaginaire collectif. Sur bien des points, le Mexique me fait penser aux Antilles où la couleur pose aussi un problème palpable mais muet.

Etre une femme en voyage au sud du Mexique

Etre une femme et voyager seule ne devrait jamais poser de problèmes. Très concrètement, je n’en ai pas ressenti pendant mon voyage au sud  Mexique – mais bon, c’est peut-être sans doute la présence assez intimidante de l’ami allemand. Sans lui, je me suis effectivement prise des remarques dans la rue. La journée ou  soir, en rentrant de soirée, exactement comme à Paris. Les gens te siffle en essayant de deviner d’où tu viens, Brésil, Costa Rica. J’ai eu un mini coup de frayeur en arrivant très tard le soir à Mexico City en bus de nuit où une bande de jeunes m’a suivi en me faisant des réflexions pas cool. Mais ça aurait très bien pu arriver dans ma capitale française chérie aussi. Le harcèlement de rue est un problème réel.

Mais pour rester positif, je suis aussi souvent rentrée de soirée à Mexico City toute seule sans soucis. Là-bas, il existe des wagons de métro réservés aux femmes et aux enfants de -12 ans. Je ne sais pas quoi penser de cette ségrégation et je trouve dommage d’en arriver là. Mais il en résulte que c’est très rassurant. Des agents de sécurité sont postés aux entrées de chaque wagon « spécial femmes » et les couloirs pour y accéder sont séparés des couloirs normaux.

 

Donc non. Le Mexique n’est pas plus dangereux qu’une autre destination. Et très sincèrement, si vous voulez vous lancer, allez-y ! Je suis sûre que vous ne regretterez pas !

Déjà partis au Mexique ? Envie d’y aller ? Posez vos questions ou échangez vos expériences en commentaires !

Share: